Comment faire de la viande séchée maison ?

2

Lorsque vous partez en randonnée ou dans une situation de crise et de survie, il est important de pouvoir faire de bons stocks de nourriture. Et s’assurer qu’ils soient faciles à emporter avec vous en cas de besoin. Dans cette catégorie, on trouve bien sûr la nourriture lyophilisée. Mais aussi les aliments déshydratés, qui pèsent moins lourd et se conservent plus longtemps.

Aujourd’hui, je voulais vous parler de faire de la viande séchée. Que vous soyez chez vous ou que vous veniez de chasser la viande que vous compter sécher, je vais vous expliquer comment en préparer facilement. Et surtout avec le moins d’équipements possibles. En effet, tout survivaliste qui se respecte doit pouvoir se débrouiller seul dans la nature. Et être capable de tenir le plus longtemps possible. Et la nourriture est un élément indispensable de votre survie.

Vous trouverez dans cet article des conseils qui m’ont été donné par des lecteurs. Mais aussi et surtout que j’ai testé moi-même afin de vous présenter une méthode efficace et facile à mettre en place. N’hésitez pas à la réaliser vous aussi et à me partager vos retours, vos photos de viande séchée etc.. La section des commentaires est faite pour cela:)

Préparer sa viande séchée maison

Pour préparer de la viande séchée, vous aurez besoin d’un minimum de matériel. De la viande bien sûr, mais aussi de quoi la saler (pour favoriser la conservation) et des aromates (pour le goût).

Comment faire sécher sa viande ?

Prévoyez donc :

  • 1 kilos de noix de bœuf (une pièce idéale pour faire de la viande séchée) ;
  • 1 torchon ;
  • de la grosse ficelle ;
  • du gros sel ;
  • des épices et des aromates séchés de votre choix ;
  • un tupperware avec un couvercle.

Choisir la viande

Avant de commencer à parler salaison et séchage de la viande, il est important de bien choisir votre morceau. Il est préférable que la viande soit maigre, car la graisse va considérablement diminuer la période pendant laquelle vous pourrez la conserver.

Mais à partir du moment où votre viande sera le plus maigre possible, vous être libre de choisir de la bavette, aloyau ou de la noix de bœuf. Faites en fonction de vos goûts. Mais aussi et surtout de ce que vous avez sous la main. Vous pouvez par exemple parfaitement utiliser de la dinde, du rôti de porc, un filet mignon ou du magret de canard.

Certaines personnes prétendent même que l’on peut faire de la viande séchée avec un haché. Mais la consistance est très différente et pas aussi facile à conserver et consommer selon moi.

Première étape : le salage

Pour faire sécher de la viande, il faut commencer par la saler. Préférez le gros sel (de guérande dans mon cas), qui donnera de biens meilleurs résultats.

Ma technique consiste à masser la viande pendant au moins 5 à 10 minutes. Puis je recouvre mon plat avec du gros sel et j’y dépose ma viande que je vais ensuite recouvrir complètement. Vous devez bien choisir un plat (de type tupperware) avec un couvercle pour le refermer.

Placez ensuite votre tupperware au réfrigérateur (dans le bac à légumes de préférence) pendant au moins trois jours. Ne vous reposez pas pour autant sur vos lauriers. Vous allez en effet devoir vider votre plat de son eau régulièrement pour que la viande sèche correctement.

Seconde étape : le rinçage

Après avoir salé votre viande, vous allez devoir la rincer. On a déjà vu que la première étape doit durer entre 3 et 4 jours. Sortez-la ensuite du réfrigérateur et commencez à gratter sa croûte de sel. Votre viande devrait être plus fine, plus dure et avoir légèrement changé de couleur. Pas de panique : c’est que le séchage suit son cours normal.

Vous allez devoir ensuite rincer votre viande sous l’eau froide. Retirez bien tous les grains de sel qui pourrait s’être accrochés à la viande. Puis laissez tremper la viande dans l’eau pendant environ une journée. Pour cette étape, il est recommandé de changer l’eau toutes les heures.

Une fois les 24 heures écoulées, séchez votre viande avec le torchon.

Troisième étape : l’assaisonnement

Lorsque l’on est dans un contexte de survie, le goût n’est pas forcément notre première priorité. Mais si vous préparez de la viande séchée pour un trek ou une randonnée, vous pouvez la faire mariner afin de lui donner un peu de peps.

Vous pouvez en effet profiter de la phase de salaison pour ajouter au gros sel des épices comme du cumin, un mélange cajun ou teriyaki, ou encore du paprika. Pour un kilo de viande, et afin que le goût soit suffisamment prononcé sans être trop fort, prévoyez au moins 250 ml de la marinade de votre choix.

Vous pouvez aussi associer aux épices sèches et des herbes aromatiques (comme du romarin, piment d’espelette, des herbes de Provence, etc).  de l’huile d’olive, de la sauce soja, du miel… Mais aussi du vinaigre ou de la sauce Worcestershire. A vous de trouver les associations qui vous plaisent. Mon conseil : n’hésitez pas à expérimenter en cuisine et ne vous fiez pas uniquement aux recettes que vous trouvez en ligne.

Quatrième étape : le ficelage

Après l’assaisonnement, on passe au ficelage de la viande séchée. Placez-la dans votre torchon (propre et sec), puis saucissonnez-la avec la ficelle avant de la suspendre. Vous devez faire sécher votre viande dans une pièce bien aérée et si possible sans lumière. Vous pouvez aussi la placer dans le bac à légume du réfrigérateur. Laissez-la ainsi ficelée pendant au moins trois semaines.

Comment faire de la viande séchée en 4 étapes.

Et oui, déguster de la viande séchée… ça se mérite !

Dernière étape : la dégustation

Vous avez salé, rincé et ficelé votre viande… Après une attente de trois semaines (et si vous n’êtes pas mort de faim entre temps), il est temps de déguster le fruit de votre labeur. Côté visuel, votre viande séchée sera beaucoup moins volumineuse et dure. Mais l’odeur de la viande séchée (en particulier si vous l’avez fait marinée) vaut son pesant d’or.

Il ne vous reste plus qu’à la découper en fine lamelle (pour faciliter la mastication). Et dégustez, seul ou entre amis.

Comment la conserver le plus longtemps possible ?

Vous êtes certainement un gros mangeur (ou une grosse mangeuse). Mais un kilo de viande séchée ne se fini pas en une journée. Il y a donc fort à parier que vous aurez besoin de conserver votre viande séchée.

Il existe plusieurs méthodes pour ce faire. Voici celles que je préfère.

  • Le sac en papier : après une semaine de ficelage, votre viande séchée sera encore un peu humide. Vous pouvez donc trancher et placer votre noix de bœuf dans un sac en papier. Vérifiez bien les niveaux d’humidité de votre viande quotidiennement et privilégiez un environnement sec. Elle devrait tenir ainsi quelques jours.
  • Le bocal en verre : même si votre viande séchée se conserve pendant très longtemps, il est préférable de bien la conserver sinon elle perdra ses qualités nutritives. Dans un bocal en verre, vous pourrez la garder à température ambiante pendant au moins deux semaines. Comptez 6 mois au réfrigérateur, et un an au congélateur.
  • Les machines sous-vides : on s’éloigne du survivalisme, mais les machines sous-vide sont idéales pour conserver la viande séchée. Elles permettent de retirer tout l’air de votre bocal ou votre sachet, ce qui permettra à la viande de garder sa fraicheur.

Pour vous initier au survivalisme : découvrez ma sélection de livres sur le sujet.

2 commentaires

  1. Avant de mettre la viande au sel ,je la grotte au sucre. Cette astuce permet que le sel ne pénètre pas dans la viande

Commenter