Première cure stéroide : conseils, cycles, dosage et effets secondaires

0

La prise de stéroides anabolisants pour un débutant peut poser de nombreux problèmes. En effet, sans accompagnement et avec une connaissance encore balbutiante des effets de ces produits sur l’organisme, les risques d’effets secondaires sont beaucoup plus importants. Il faut également tenir compte du fait que les stéroides sont illégaux en France. Se les procurer suppose donc de passer par un marché noir qui regorge de contre-façon.

Avant de commencer la lecture de cet article, vous devez donc comprendre que les éléments partagés plus bas le sont uniquement à titre informatif. Et que nous ne vous suggérons en aucun cas de consommer des stéroides.

Note importante

Avant toute chose, il est important de rappeler que la vente de stéroïdes est interdite en France et à l’étranger.

Mais heureusement, une alternative légale existe ! C’est la solution que nous allons vous présenter.

Qu’est-ce qu’un cycle de stéroide ?

Un cycle de stéroïdes est la durée pendant laquelle une personne utilise des stéroïdes anabolisants androgènes (SAA). Chaque cycle durera le plus souvent entre quatre et quinze semaines, en fonction des objectifs de l’utilisateur, de son expérience et du ou des composés anaboliques qu’il va utiliser. Lorsque l’on parle de composé stéroide, on fait simplement référence à une substance anabolisante spécifique, comme le Dianabol, Winstrol ou la testostérone Enanthate, par exemple. L’utilisation simultanée de plus d’un composé stéroïdien au cours d’un cycle est désignée sous le terme d’empilement.

Conseils de débutants pour prendre des stéroides

Une première cure de stéroide suppose l’utilisation d’un ou de deux composés stéroïdiens sur une période de temps limitée. Lorsque l’on parle de cycle pour débutant, on décrit donc l’expérience d’un sport qui n’a aucune expérience préalable de l’utilisation de stéroïdes, mais qui comprend les risques associés à la consommation de substances illicites. Nous mettons donc de côté les débutants EN MUSCULATION qui devraient encore moins envisager d’utiliser de telles substances avant d’avoir acquis une plus grande expérience dans l’entrainement physique. Mais aussi avoir utilisé de manière optimale leur capacité naturelle à développer des tissus musculaires et à augmenter leur force.

Il est primordial que toute personne souhaitant entamer une première cure de stéroïdes commence par se documenter au maximum sur leur composition, la posologie suivie par les autres sportifs. Mais aussi et surtout sur les risques que présentent ces substances et les potentiels effets secondaires. Cette recherche préalable permettra de prendre une décision éclairée quant à l’utilisation de stéroïdes, ou non.

Stéroïdes injectables VS stéroides oraux

L’utilisation de stéroïdes injectables peut sembler très effrayante pour de nombreux utilisateurs débutants. Certains peuvent donc opter pour un cycle stéroïdien purement oral pour leur premier cycle, tels que le Dianabol, l’Anavar ou le Winstrol. Dans le cas où un culturiste débutant déciderait de n’utiliser que des anabolisants oraux, ses choix seront considérablement limités. Idem pour les doses et la durée du cycle (les stéroides oraux étant toxiques pour le foie).

Faire le choix d’utiliser des composés injectables permet de bénéficier d’un large éventail de stéroïdes, tels que la testostérone, la Nandrolone, le Trenbolone et le Sustanon 250. L’aide d’une personne tiers (et si possible d’un sportif ayant une plus grande expérience en la matière) sera toujours utile pour les premières injections. Il existe également de nombreuses ressources (notamment vidéos) sur ce sujet en ligne.

Conseil première cure stéroïde : le choix des anabolisants

Un sportif débutant dans l’utilisation des stéroïdes n’aura aucune connaissance sur la façon dont son organisme va réagir à de telles substances. Il est donc très important d’avoir une bonne compréhension des composés utilisés, des effets secondaires courants. Et, idéalement, d’utiliser des composés ayant une une vie courte. L’utilisation de stéroïdes à courte durée d’action que ces substances disparaisse rapidement de l’organisme dans le cas où la personne souhaiterait mettre fin à son cycle en raison d’effets secondaires indésirables.

Voici les stéroïdes anabolisants androgènes le plus souvent utilisés dans le cadre d’un cycle stéroïdien débutant:

La testostérone

Il faut faire la différence entre la testostérone Enanthate / Cypionate / Propionate. Ces trois dénominations font référence à l’ester. En termes simples, l’ester est utilisé pour retarder la libération de la testostérone dans le système. L’énanthate et la cypionate de testostérone ont une libération plus lente et une vie active d’environ 2 semaines. La propionate de testostérone a un effet temporaire plus rapide (et une vie active de 2-3 jours.

La testostérone est extrêmement efficace pour générer des gains rapides de force et de muscle. Cependant, elle peut aussi engendrer des effets secondaires liés aux androgènes, tels qu’une possible agressivité, une peau grasse et de l’acné. La testostérone a également tendance à se convertir en œstrogène. Par conséquent, les effets secondaires tels que la rétention d’eau et la gynécomstie (formation de tissu mammaire) sont fréquents.

Commencer son premier cycle de stéroides ?

Le Dianabol

Le Dianabol est très populaire parmi les débutants car il s’agit d’un stéroïde oral très efficace pour le développement de la masse musculaire. Ce stéroide anabolisant peut cependant provoquer des effets secondaires liés aux androgènes et aux œstrogènes. Hépatotoxique (toxique pour le foie), il ne peut être utilisé que pendant un temps limité, comme la plupart des médicaments oraux.

Le Winstrol

Winstrol (dont l’alternative légale est le Winsol) est un stéroïde oral qui apporte souvent des gains de masse musculaire beaucoup plus stables par rapport au Dianabol (ou D-Bal dans son alternative légale). Il ne se convertit pas en œstrogène et, par conséquent, les effets secondaires œstrogéniques sont beaucoup moins fréquents. Les sportifs évoquent souvent la formation d’une musculature mieux définie avec le Winstrol en raison de l’absence de rétention d’eau.

Le Nandrolone

Le décanoate de nandrolone est structurellement très similaire à la testostérone, mais possède des propriétés androgéniques réduites et se transforme en œstrogène à un taux beaucoup plus bas.

Si les effets secondaires œstrogéniques ont tendance à être limités, ceux liés aux progestatifs devraient préoccuper les personnes qui débutent avec les stéroides. Ces effets secondaires sont source de confusion pour certains utilisateurs car ils sont similaires aux effets secondaires œstrogéniques. Il est primordial de les traiter avec un inhibiteur de l’aromatase afin de minimiser les niveaux d’œstrogènes et éviter l’activation de la progestérone.

Méfiez-vous de ce stéroïde si vous faites de la compétition dans une discipline qui teste ses athlètes, car il peut rester dans le corps pendant de nombreux mois.

Les effets secondaires d’un premier cycle de stéroide

Avant de commencer une première cure de stéroide, il est primordial de s’informer des potentiels effets secondaires pouvant être lié à la prise d’un anabolisant.

Les stéroïdes possédant des propriétés androgènes (telles que le Dianabol et la testostérone) peuvent entrainer de l’agressivité, une peau grasse et de l’acné. Ces effets indésirables sont beaucoup plus susceptibles de se manifester chez les personnes qui y sont sujettes, bien qu’il soit difficile de mesurer cela avant d’avoir entamé son premier cycle de stéroïdes.

Cependant, si vous avez souffert d’acné sévère à l’adolescence, il est plus que probable que vous soyez sujet à une peau grasse et à des problèmes acnéiques en prenant des stéroides androgènes.

Les stéroïdes aromatiques (c’est à dire ceux qui se convertissent en œstrogène) peuvent provoquer des effets secondaires liés à cette hormone parce qu’elle va s’accumuler dans l’organisme. Etant principalement féminine, elle peut entrainer une augmentation du stockage des graisses, de la rétention d’eau et la formation de tissu mammaire (Gynécomstie).

Des médicaments tels que Nolvedex auront pour principal effet de se lier aux récepteurs d’œstrogènes, réduisant ainsi ses effets sur l’organisme. Attention, car il ne vont pas réduire la concentration de cette hormone, mais simplement en diminuer les effets. Les sportifs souhaitant réduire la quantité d’œstrogène doivent plutôt se tourner vers des médicaments tels que le proviron et l’anastrozole, connus sous le nom d’anti-aromatases –

Et après une première cure de stéroides ?

Il est absolument essentiel de suivre une thérapie post-cycle après avoir achevé sa première cure de stéroides. Leur utilisation va en effet ralentir la production naturelle de testostérone, raison pour laquelle il est vitale de rétablir l’équilibre hormonal naturel le plus rapidement possible après le cycle. Pour cela, les débutants peuvent se tourner vers les PCT (pour thérapie post-cycle).

Commenter