Faire une cure de stéroide sans relance : pourquoi les PCT sont indispensables

0

Lorsque l’on observe certains bodybuilders, il ne fait aucun doute que leur musculature n’a pas été acquise de manière 100 % naturelle. En effet, même un régime riche en protéines et un entrainement physique intense ne suffiront pas à obtenir de tels résultats. Et on soupçonne le plus souvent l’utilisation de stéroides.

Les stéroïdes anabolisants permettent certes de gagner une masse musculaire impressionnante. Mais ils bouleversent aussi totalement le fonctionnement naturel de votre corps. C’est pourquoi, après une cure de stéroide, beaucoup de sportifs prennent des produits de relance, que l’on appelle aussi la thérapie post-cycle (PCT).

Note importante

Avant toute chose, il est important de rappeler que la vente de stéroïdes est interdite en France et à l’étranger.

Mais heureusement, une alternative légale existe ! C’est la solution que nous allons vous présenter.

Quels sont les effets des stéroides anabolisants sur l’organisme ?

Les stéroïdes anabolisants androgènes sont des composés (naturels ou artificiels) dont le fonctionnement est similaire à celui de la testostérone, une hormone «masculine». La prise d’androgènes a généralement pour but (surtout aujourd’hui) d’améliorer les performances sportives de son utilisateur et plus précisément:

  • augmenter la compétitivité;
  • améliorer l’endurance et le temps de récupération;
  • booster la force et la résistance physique;
  • augmenter les gains musculaires
  • tenir sur des entraînements plus efficaces et plus longs
  • réduire la fatigue

Fondamentalement, l’utilisation de stéroïdes anabolisants vise une récupération plus rapide entre les séances d’entraînement, des séances plus efficaces/intenses et des gains musculaires plus importants et rapides.

cure steroide sans relance

Cependant, il faut également bien comprendre que si les stéroides sont aujourd’hui illégaux dans la grande majorité des pays occidentaux, c’est parce qu’ils sont potentiellement dangereux pour la santé. Du fait de leur illégalité, les stéroides sont généralement vendus au marché noir, augmentant les risques de contre-façon d’autant plus nocives pour la santé.

En ce qui concerne les dérivés synthétiques de la testostérone ou d’autres stéroïdes anabolisants androgènes, les effets anaboliques sur le corps sont extrêmement dramatiques. On observe très souvent une augmentation de certaines caractéristiques de l’utilisateur, telles que :

  • approfondissement de la voix
  • chute des cheveux;
  • atrophie testiculaire,
  • saute d’humeur,
  • trouble du sommeil,
  • augmentation des risques cardiaques;
  • troubles hépatiques, etc.

Cure de stéroide sans relance : qu’est-ce que les PCT?

Lorsque l’on prend des stéroïdes, on peut certe augmenter, artificiellement, sa force et sa masse musculaire, mais on augmente également les risques de souffrir d’effets secondaires plus ou moins grave. Mais les complications commencent au moment où s’achève le cycle de stéroide. Pendant une cure de testostérone, le corps se repose sur les hormones qu’il va recevoir via un traitement oral ou des injections. Et il cesse de produire des hormones naturellement. C’est pour cette raison que les PCT sont indispensables.

La thérapie post-cycle est un processus essentiel par lequel passent personnes qui ont terminé un cycle de stéroïdes. L’objectif est de ramener leur corps à son état normal afin qu’il puisse recommencer à produire naturellement des hormones. Une fois qu’une première cure de stéroïdes est terminée, l’utilisateur commence son traitement post-cycle, qui peut durer de 30 à 45 jours.

Il existe une grande variété de médicaments pouvant être utilisés en PCT. Les modulateurs sélectifs des récepteurs d’œstrogènes (SERM) sont l’une des options les plus populaires. Il s’agit de médicaments qui bloquent les effets de l’œstrogène dans le corps, ce qui en fait une option populaire pour le traitement du cancer du sein. Cependant, en bloquant les œstrogènes, les SERM sont également des allié efficace pour ramener un corps ayant pris des doses importantes d’anabolisants à la normale.

À fortes doses, les stéroïdes peuvent se transformer en œstrogènes dans le corps. C’est ce qui cause des effets indésirables comme la poussée de poitrine chez l’homme ou le stockage des graisses, annulant complètement les bénéfices initiaux des stéroides. En inhibant l’œstrogène, l’utilisation de SERM après un cycle d’anabolisants peut aider à combattre ces effets secondaires gênants. Ils augmentent également les niveaux de testostérone, facilitant le rééquilibrage hormonal.

Les SERM les plus populaires sont le Clomid et le Nolvadex.

Qu’est-ce que le Clomid ?

Le clomid est un médicament principalement utilisé pour stimuler la fertilité chez les femmes et pour favoriser l’ovulation. Cependant, il a également une variété d’utilisations non indiquées par les médecins, comme la relance après une cure de stéroide.

Pourquoi prendre des PCT après un cycle de stéroide ?

Ce traitement va en effet agir sur les testicules (chez les hommes) pour les inciter à recommencer à produire de la testostérone. Le meilleur moment pour prendre du Clomid est environ deux semaines après avoir arrêté son cycle de stéroïdes. Un délai qui donne à l‘organisme suffisamment de temps pour éliminer la version synthétique de la testostérone.

La durée d’un traitement à base de Clomid dépend du cycle de stéroïdes qui l’a précédé. Plus il était fort, plus il faudra de temps pour que le taux d’hormones redevienne normal. Mais peu importe qu’il soit utilisé pour ses utilisations cliniques ou non, le Clomid peut causer des problèmes de santé très gênants. Et notamment :

  • vomissements;
  • nausées;
  • migraines,
  • diarrhée,
  • trouble de la vue;
  • acné.

Il est admis que ces effets secondaires sont beaucoup plus fréquents chez les femmes que chez les hommes Cependant, certains utilisateurs masculins ont signalé des effets secondaires bénins après la prise de Clomid, notamment une vision floue, des sautes d’humeur et de l’acné.

Le Nolvadex

Le Clomid est souvent utilisé en association avec du Nolvadex comme relance après une cure de stéroide. Connu sous le nom générique de tamoxifène, ce médicament est principalement utilisé pour le traitement du cancer du sein chez les femmes.

Dans le monde du bodybuilding, le Nolvadex fait cependant office de thérapie post-cycle pour aider à supprimer les œstrogènes, un peu comme le Clomid. Comme tous les médicaments, le Nolvadex est associé à différents effets secondaires. De manière similaire au Clomid, ces effets ont principalement été observés chez les femmes, mais les hommes n’en sont pas exemptés. De nombreux sujets se sont par exemple plaints d’une baisse de leur libido.

La dose idéale de Nolvadex est de 40 mg par jour pendant deux semaines, suivie d’une dose de 20 mg pendant deux semaines supplémentaires. Enfin, il convient de réduire la dose d’entretien à 10 mg par jour pendant quelques semaines supplémentaires.

Quid des SARMS ?

Comme on vient de le voir, l’un des inconvénients de l’utilisation des SERM pour la relance après une cure de stéroide est qu’il faudra attendre plusieurs semaines avant que les niveaux d’hormones ne revienne à un taux normal. Ce qui peut réduire à néant les gains acquis durant le cycle stéroidien.

Pour cette raison, certains utilisateurs incluent également des SARM dans leur traitement post-cycle. Il s’agit de modulateurs sélectifs des récepteurs aux androgènes. Les SARM ont en fait un effet similaire aux stéroïdes et sont parfois privilégiés aux anabolisants classiques. Beaucoup plus anaboliques que les androgènes, ils permettent une bonne croissance musculaire sans les effets secondaires des androgènes. Ils sont également disponibles sous forme orale, raison pour laquelle ils sont populaires auprès des bodybuilders qui auraient peur des aiguilles.

Quels sont les dangers des PCT ?

Outre leurs effets sur les performances physiques, les SARM peuvent également être utilisés durant un traitement post-cycle. Et surtout pour maintenir ses gains musculaires après une cure de stéroide. Cependant, et contrairement aux SERM, les SARM ne restaurent pas les niveaux de testostérone.

Ils présentent également des risques d’effets secondaires sérieux, surtout lorsqu’ils sont consommés à forte dose et pendant des cycles trop long. Attention par exemple à :

  • la gynécomastie;
  • chute de cheveux;
  • troubles de la vue;
  • infertilité, etc.

Que se passe-t-il si vous n’utilisez pas de PCT ?

Si beaucoup de bodybuilders consommant des stéroides se tournent vers les traitements de relance pour maintenir leurs gains musculaires, leur principal avantage est d’éviter les problèmes de santé découlant de niveaux hormonaux trop faibles, ou trop élévés.

Les produits de relance sont donc extrêmement importants après un cycle de stéroides. Le problème est que ces traitements ne sont pas gratuits. Et que l’on peut se ruiner pour acheter des médicaments permettant de compenser les effets néfastes d’un autre traitement qui n’est, lui non plus, pas donné.

Pourquoi privilégier les stéroides (et PCT) naturels ?

Avec les alternatives aux stéroïdes naturelles, vous n’aurez plus à vous soucier des traitements de relance. Vous pouvez en effet utiliser vos compléments de musculation, comme le D-Bal, HGH-X2, Decaduro, Winstrol et TestoMax sains craindre de potentiels effets secondaires. Proposés par la marque américaine réputée Crazy Bulk, ces substituts légaux des stéroides vous permettront d’obtenir des résultats similaires, sans mettre en péril votre santé.

su_note note_color= »#b1caad »]

[/su_note]

Commenter