Comment se nourrir dans la nature : nos conseils de survie

Vous avez prévu de passer un peu de temps en plein air mais votre stock de nourriture s’épuise plus vite que prévu ? Vous vous retrouvez dans une situation inattendue avec pour seul moyen de vous alimenter ce qui se trouve dans la nature qui vous entoure ? Pas de problème, nous allons apprendre comment se nourrir dans la nature afin de faire face à toute éventualité.

La nature offre tout ce dont votre corps à besoin, mais il faut être attentif à ce que vous choisissez pour éviter les intoxications. De plus, certains aliments sont plus recommandables que d’autres pour survivre en forêt, dans des conditions parfois peu favorables. Voici nos conseils !

se nourrir dans la nature

Trouver de la nourriture dans la nature

En général, votre sac à dos contient le nécessaire pour survivre quelques jours en nature, si vous avez bien préparé votre expérience survivaliste. Mais un départ précipité, un séjour en nature qui se prolonge de façon imprévue ou un événement inattendu qui vient perturber votre programme peuvent vous amener à devoir chercher de la nourriture en urgence.

Si vous êtes dehors, votre corps sera soumis à des conditions plus intenses qu’en temps normal. De ce fait, l’apport calorique dont il a besoin sera plus élevé. Il va donc falloir apprendre comment se nourrir dans la nature avec des ingrédients qui vous apporte le nécessaire.

Sachez que peu importe où vous êtes, la nature vous offrira quelque chose à grignoter. Mais il va falloir que vous reconnaissiez ce qui se mange et que vous soyez en mesure de trouver la nourriture là où elle se cache.

Vous êtes prêts à survivre en milieu naturel ? Voici comment se nourrir dans la nature avec ce que la terre vous offre.

comment se nourrir en nature

Poisson, viande plantes, insectes : comment se nourrir dans la nature ?

Commençons par lister ce qui est comestible dehors : les animaux, qu’il vous faudra chasser, dépecer et cuire ; le poisson, très bonne solution pour qui sait pécher mais qui nécessitera également de faire un feu pour être mangé ; les insectes, qui prolifèrent dans la nature. On les trouve partout mais certains seront très réticents à manger des fourmis ou des sauterelles, malgré le fait que cuits, ils soient très riches en protéines.

Parmi les solutions les plus simples pour se nourrir dans la nature, on optera plus facilement pour les fruits, certains légumes et les plantes.

Les légumes ne pousseront toutefois pas forcément en pleine nature et seront donc moins aisés à trouver que les fruits. Ces derniers peuvent être trouvés au détour d’un chemin, au cœur de la forêt, aux abords d’un champ. Si vous n’en abusez pas, il y a peu de risque à consommer un fruit que vous connaissez et qui pend à un arbre. Evitez ceux qui sont pourris, bien sûr, et attention aux baies qui se trouvent proches du sol, qui peuvent être couvertes de pipi de renard et qui entrainent parfois le développement de vert solitaire dans votre organisme !

La meilleure solution reste de faire de la cueillette, pour se nourrir dans la nature sans risque ! Pour cela, il faut toutefois avoir quelques connaissances et prendre les précautions nécessaires. Voyons ce qu’il est bon de savoir face à un aliment inconnu.

Que faire avec un aliment inconnu ?

Vous avez faim, et vous êtes entouré de verdure. Voici comment vous assurer que la plante que vous inspectez est comestible.

  • Vérifiez son état : non pourri, sans aucun vers
  • Sentez-là. L’odorat est un outil de contrôle puissant. Votre corps rejettera immédiatement une plante qui sent mauvais car il la considérera comme potentiellement dangereuse.
  • Mettez la quelques secondes sur votre peau, en la frottant, et sur vos lèvres. En cas de réactions ou d’irritations, vous comprendrez qu’il ne faut pas la consommer.
  • Faites le même test en plaçant l’ingrédient sur votre langue et sous votre langue
  • Mâchez la plante pendant quelques minutes et recrachez. C’est un premier processus pour voir si une réaction négative apparait.
  • La dernière étape consiste à manger un peu de la plante et à attendre la première digestion, soit entre 4 et 6 heures plus tard. Si rien ne se passe après cette période, alors la plante devrait être comestible.

Comme vous le constatez, mieux vaut prévoir en avance un potentiel manque de nourriture. Ainsi, vous serez en mesure de faire les tests comme il faut et de patienter le temps nécessaire sans être trop affamé.

Pour info, parmi les plantes comestibles les plus facilement reconnaissables, on a les trèfles, les orties ou les pissenlits. Retenez-le !

Si vous êtes en groupe, le test devra être fait par une seule personne, au cas où. Choisissez la personne qui a la meilleure condition physique. Et si vous devez faire face à un rejet, alors buvez beaucoup d’eau chaude sans rien consommer d’autre. D’ailleurs, cette eau, comment la trouver ?

gland nourriture sauvage survie

Trouver de l’eau au plus vite et la rendre potable

L’eau est indispensable à la survie ! C’est une évidence, mais si vous venez à en manquer, vous comprendrez bien vite à quel point elle est importante. Le positif, c’est que l’eau se trouve normalement assez facilement, si vous êtes en France ou dans des pays non désertiques (autrement, le problème sera tout autre !). Le point négatif concernant l’eau, c’est qu’il faut la rendre potable !

Boire de l’eau non potable est une très mauvaise idée et peut avoir de graves conséquences. Quand vous trouvez de l’eau, il est donc capital de la faire bouillir pendant au moins une minute (et il faut donc être en mesure de faire un feu) et il faut lui ajouter, si possible, des pastilles purifiantes.

Il est important de rester hydraté quand vous êtes en mode survie. Parfois, la soif ne se fait pas sentir, pourtant votre corps a besoin d’eau. Buvez souvent, par petites quantités. Si vous n’en avez pas assez, alors rationnez-là mais ne vous ne privez pas !

Une des complications liées à l’eau, c’est son transport. Pour cela, comme pour la cueillette ou la recherche de nourriture en nature, il faut être bien équipé. Voici quelques indispensables pour pouvoir se nourrir dans la nature.

Avoir le bon matériel pour se nourrir dans la nature

Si vous partez à l’aventure, il faut avoir le nécessaire dans votre sac à dos. Bien sûr, impossible de tout emporter, mais dans l’optique ou vous devriez chercher de la nourriture en nature, voici certains objets que nous vous recommandons vivement d’emporter !

  • Une gourde, pour le transport de l’eau
  • Un couteau de survie, qui vous servira à la cueillette, à la taille, au pelage ou au nettoyage de certains aliments
  • Une gamelle pour faire cuire et manger ce que vous avez trouvé
  • Des gants, qui pourraient bien vous servir pour cueillir certaines plantes (les orties, par exemple !)
  • Des allumettes

C’est un minimum pour pouvoir se nourrir dans la nature. Avec ces quelques éléments, vous pourrez subvenir à vos besoins naturels et manger ce qui vous entoure sans risque.

Se nourrir dans la nature, la base de la survie

Tous les survivalistes vous le diront : la première chose à savoir, c’est d’apprendre à se nourrir dans la nature ! Si vous pouvez manger et boire, alors vous pouvez vivre. Ensuite, bien évidemment, d’autres paramètres entrent en compte comme savoir se construire un abri, apprendre à se chauffer, à se soigner, mais pour commencer, on a une très bonne base si vous pouvez trouver des aliments comestibles.

Vous savez désormais comment savoir si une plante est bonne, quels sont les aliments les plus faciles à trouver dehors, et comment les manger. En cas d’imprévus, vous serez prêts.

Mais pour ne prendre aucun risque, on vous invite à vous informer avant, en apprenant les plantes qui se mangent, en découvrant comment consommer certains insectes, en apprenant à pêcher voire à chasser. Ainsi, vous ne ferez plus qu’un avec la nature.

Leave a Reply